Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jours après jours

 

Compte rendu de la CAPD du 12 mars 2015 :

Circulaire du Mouvement - Candidatures CAPA SH

 

Formation Magistere et CHSCT : les CHSCT doivent être entendus et le dispositif suspendu. 

 

Permutations 2015 : Une catastrophe annoncée.

 

 

 

 

Bourse du Travail Rue Fernand Pelloutier 60100 CREIL

03 44 66 43 05

 

snudi.fo.oise@orange.fr  

 

 

 

 

         

 

   

8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 19:12

Commission Administrative Paritaire Nationale - CAPN du 8 janvier 2015

 

Déclaration du SNUDI - FO

(Rythmes scolaires - Obligations de service - Statut des psychologues scolaires)

 

Monsieur (ou Madame) le(a) président(e), mesdames et messieurs les représentants à la commission administrative paritaire nationale,

 

Tout d’abord, notre organisation syndicale, avec la confédération Force Ouvrière, tient à dénoncer avec force l’acte barbare commis dans les locaux de Charlie Hebdo.

Elle apporte son soutien et sa solidarité aux proches des victimes et à l’ensemble de la rédaction de Charlie Hebdo et rappelle que la liberté d’expression et la liberté de la presse sont des libertés démocratiques fondamentales.  

Les résultats des dernières élections professionnelles signifient pour FORCE OUVRIERE, que les personnels nous demandent de continuer à nous opposer à l’austérité, de défendre le service public, en particulier l’Ecole de
la République, de défendre les garanties collectives nationales des personnels dans le cadre du statut de la fonction publique et des statuts particuliers de chacun des corps.

 

Le 16 décembre, la confédération Force Ouvrière a organisé un rassemblement national pour le retrait du pacte de responsabilité. Comme l’a déclaré à cette occasion Jean Claude Mailly, secrétaire général de la CGT-FO lors de ce rassemblement : « Pour une confédération fondamentalement libre et indépendante, attachée aux valeurs républicaines et à la démocratie, la responsabilité est de dire stop ! »

 

L’austérité, le pacte de responsabilité et la remise en cause des statuts s’incarnent dans l’Education Nationale par la loi de refondation et la réforme des rythmes scolaire dont le SNUDI-FO demande l’abrogation.

Nous voulons ainsi profiter de l’installation de cette commission administrative paritaire nationale commune aux corps des professeurs des écoles et des instituteurs pour rappeler notre attachement à l’existence de corps nationaux de fonctionnaires d’Etat, dont cette CAPN est une expression.

Pour Force Ouvrière, l’existence du service public républicain, l’existence de l’école publique sont indissociables de celle de fonctionnaires d’Etat, indépendants des pouvoirs et des lobbies locaux.

Pour le Force Ouvrière, l’existence de l’enseignement public est indissociable de l’existence des différents corps d’enseignants correspondant aux différents niveaux d’enseignement.

 

C’est pourquoi nous sommes amenés à dénoncer le fait que, conséquence prévisible de la réforme des rythmes scolaires à laquelle nous nous opposons,  le statut de professeur des écoles est en train d’être remis en cause, notamment à travers la mesure qui dissocie les obligations de service des titulaires remplaçants de celles de tous les PE.

 

En effet, en application du décret Hamon n°2014-942 du 20 août 2014,  de nombreux titulaires remplaçants, effectuent plus de 24 heures hebdomadaires devant élèves, bafouant leurs droits et garanties statutaires.

Nous revendiquons l’annulation de la mesure contenue dans le Décret n°2014-942 du 20 août 2014 portant modification du décret n°2008-775 du 30 juillet 2008 et, dans l’immédiat, nous demandons toutes les garanties pour que la récupération de ces heures soit véritablement effective,  ce qui n’est pas le cas actuellement.

 

De même, le SNUDI-FO tient à renouveler son opposition au projet de fusion du corps des psychologues scolaires, des conseillers d’orientation psychologues et des directeurs de CIO. Mettre en place la fusion de ces corps, c’est casser le statut de chacun d’entre eux, avec les garanties statutaires qui s’y rapportent. Le SNUDI-FO rappelle son attachement à l’appartenance des psychologues au corps des PE et aux règles départementales de gestion des personnels.

 

Avec la nouvelle réforme, ces collègues perdraient leur statut d’enseignant du premier degré. La suppression du DEPS, c’est la suppression du recrutement des psychologues parmi les enseignants du premier degré, pour y substituer un nouveau métier, en dehors des statuts existants. Ce serait un début d’externalisation de la spécialisation de psychologue scolaire, Ce serait un nouveau pas vers la disparition complète des RASED.

Quelles seraient leurs obligations de service ? Comment seraient-ils affectés ? Comment seraient définis leurs droits à mutation ? Le mouvement deviendrait-il national ? Dans quelle CAP seraient-ils gérés ? Qu’adviendrait-il des psychologues scolaires actuels ?

 

Autant de questions lourdes de menaces pour les garanties statutaires et les conditions de travail qui inquiètent les personnels à juste titre.

 

La sagesse implique que ce projet soit abandonné. C’est le sens du vœu que nous soumettons à la CAPN.

Montreuil, le 8 janvier 2015

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by SNUDI FO OISE - dans Actualités SNUDI-FO
commenter cet article

commentaires