Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Jours après jours

 

Compte rendu de la CAPD du 12 mars 2015 :

Circulaire du Mouvement - Candidatures CAPA SH

 

Formation Magistere et CHSCT : les CHSCT doivent être entendus et le dispositif suspendu. 

 

Permutations 2015 : Une catastrophe annoncée.

 

 

 

 

Bourse du Travail Rue Fernand Pelloutier 60100 CREIL

03 44 66 43 05

 

snudi.fo.oise@orange.fr  

 

 

 

 

         

 

   

8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 19:14

Communiqués de la CGT FO

 

Attentat Charlie Hebdo

 

 

Réaction de FORCE OUVRIERE

 

 

 

 

Le Bureau confédéral de FORCE OUVRIÈRE dénonce avec force l’acte barbare commis dans les locaux de Charlie Hebdo.

 

Il apporte son soutien et sa solidarité aux proches des victimes et à l’ensemble de la rédaction de Charlie Hebdo et rappelle que la liberté d’expression et la liberté de la presse sont des libertés démocratiques fondamentales.

 

 

 

 

Paris, le 7 janvier 2015

 

 

 

 

2ème Réaction de FORCE OUVRIERE

 

 

 

 

Le Bureau confédéral de FORCE OUVRIÈRE, après sa première réaction suite à l’acte barbare commis contre Charlie Hebdo apporte son soutien à sa fédération de la police et à son syndicat ainsi qu’aux policiers, deux des leurs viennent de perdre la vie dont un délégué FO.

 

 

 

 

Paris, le 7 janvier 2015

 

Repost 0
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 14:47

Projet de loi de finances 2015 : vous reprendrez bien une part d’austérité !

 

Conformément au pacte européen, les injonctions de la Commission européenne dictent les décisions du gouvernement : pour 2015, les 21 milliards d’euros d’économies de dépenses (65 milliards au total entre 2014 et 2017) sont issues de l’obligation faite par le traité européen TSCG.

Les restrictions de droits sociaux vont représenter 9 milliards d’euros (après déjà 6 milliards en 2014), dont un tiers sur l’assurance maladie.

 

L’action publique sera amputée de 12 milliards d’euros, aggravant les effets des dépenses publiques supprimées de 9 milliards en 2014. La destruction d’environ 1 300 postes statutaires dans la fonction publique de l’Etat et les baisses des moyens d’interventions chez les opérateurs de l’Etat et dans les ministères conduisent à des missions publiques abandonnées bien que prioritaires socialement ; à des services publics de proximité en moins ; à une action publique en diminution ce qui aura un impact fort sur l’activité et sur l’emploi privé (dans de nombreux départements ruraux, près de 70% des emplois privés sont liés à la commande publique).

 

A cela s’ajoutent un nouveau gel du point d’indice dans la Fonction Publique et une nouvelle augmentation de taxes injustes sur la consommation et l’environnement, ce qui réduit encore le pouvoir d’achat des salariés et des ménages. De surcroit, le ministre des Finances indique que les collectivités devront augmenter la fiscalité locale pour compenser la baisse des dotations de l’Etat (y compris sur les missions sociales nationales comme le RSA ou l’APA).

 

Force Ouvrière réaffirme que les régimes sociaux et les services publics doivent être renforcés pour combattre la pauvreté et les inégalités grandissantes. Ils sont, à travers l’action publique et les investissements qu’ils permettent, source de croissance, au même titre que l’indispensable augmentation des salaires pour relancer la consommation. Ce budget va à contre sens.

 

Comme Force Ouvrière le dénonce, cette politique d’austérité conduit à la récession et à une croissance quasi nulle. Or, comme le gouvernement le reconnaît lui-même, la faiblesse de la croissance conduit à moins de recettes fiscales. L’austérité schizophrène en sorte.              

 

Mercredi 1er octobre 2014

 

Repost 0
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 14:46

Projet de loi de financement de la Sécurité sociale 2015

29 septembre 2014

 

A l’occasion de la Commission des comptes de la Sécurité sociale (CCSS) du 29 septembre Force Ouvrière tient à rappeler son opposition à la logique d’abaissement du coût du travail qui prévaut aujourd’hui et qui est la toile de fond du Projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) présenté.

Force-Ouvrière a réaffirmé sa revendication que les exonérations nouvelles comme les anciennes soient compensées à 100% tout en rappelant son opposition à toute politique d’exonération.

 

Dans ce projet de loi, la compensation des nouvelles exonérations découlant de la loi rectificative d’août 2014, n’est pas tranchée et renvoyée pour l’essentiel à la loi de finance dont le projet n’est pas connu aujourd’hui.

Pour la branche maladie, la fixation de l’Objectif national des dépenses d’assurance maladie (Ondam) à 2% en moyenne par an pour les trois années à venir pour économiser 10 milliards, n’est pas réalisable dans ce temps très court.

Le gouvernement prend le risque d’une remise en cause des niveaux de remboursements des assurés par des exigences d’économies immédiat du comité d’alerte dès 2015 en cas de dérive des dépenses de santé.

Pour la branche famille Force-Ouvrière marque de vives inquiétudes sur son avenir.

 

Alors qu’il y a de plus en plus de ménages en difficulté, c’est à des mesures de diminutions de prestations familiales (diminution de la prime de naissance) ou remise en cause partielle du congé parental en jouant sur la notion d’égalité Homme / Femme que le gouvernement nous invite pour se conformer à sa politique d’économie dans le cadre du pacte de responsabilité.

 

Repost 0